fwg is a long-term project of the ottawa field-naturalists' club
about us news fwg habitats flora and fauna your garden resources monarch waystation project contact us

Créer un jardin que les oiseaux peuvent fréquenter en toute sécurité

POURQUOI JARDINER POUR LES OISEAUX ?

La perte d'habitat est en grande partie responsable du déclin des populations d'oiseaux. Bien que les jardins en milieu urbain ne puissent pas remplacer les habitats naturels, ils peuvent néanmoins fournir la nourriture et les aires de repos dont ont besoin de nombreuses espèces d'oiseaux migrateurs, ainsi que permettre sécuritaire. Si vous jardinez en tenant compte des oiseaux, vous contribuerez non seulement à améliorer leur sort, mais vous attirerez aussi dans votre arrière-cour des papillons, des abeilles et d'autres créatures.

Notons que les humains profitent eux aussi des fourrés, des haies, des clôture couvertes de vignes, des arbres d'ombrage ainsi que de la variété de fleurs sauvages en floraison qui composent les jardins d'oiseaux! Imaginez un endroit renfermant un espace intime, un coin ombragé, une clairière ensoleillée, un petit étang, un ou deux bains pour les oiseaux, quelques nichoirs, une mangeoire, un beau banc rustique sur lequel vous pouvez vous asseoir et observer les oiseaux dans ce faste lieu que vous aurez crée.

QUOI FAIRE POUR COMMENCER

  • Dressez le plan de votre fardin et décidez où vous souhaitez placer les massifs de fleurs, les fourrés, les mangeoires, etc.
  • Analysiz les conditions du sol et al luminosité et choisissez des plantes en conséquence.
  • Utilisez des plantes indigènes dans la mesure du possible.
  • Choisissiz des arbres et des arbustes qui produisent à la fois de la nourriture et où peuvent nicher les oiseaux.
  • Faites pousser des plantes de différentes hauteurs. Plantez des arbres et des arbustes ainsi que des vignes et des fleurs de différentes tailles afin de créer des couches. Selon les espèces d'oiseaux, ces derniers puisent leur nourriture ou font leur nid à des hauteurs différentes.
  • Plantez vos végétaux en groupe dont le nombre est impair (trois, cinq, sept, etc.) au lieu de les placer en rangées.
  • Plantez une grande quantité de végétaux. Ce faisant, vous créerez un environnement que est plus sécuritaire, plus chaud et plus propice à la nidification.
  • Faites pousser des plantes couvre-sol au lieu du gazon. Plantez des vignes à certains endroits dans votre jardin.
  • Allez! soyez désordonnés, car dans la nature rien n'est rangé. Il faut donc l'imiter! Veuillez ne couper ou arracher les têtes et les tiges des plantes mortes qu'au printemps. Couvrez bien le sol avec des feuilles, empilez des branches qui sont tombées ou que vous avez coupées afin de former tas de broussailles.

FOURRÉS, HAIES ET PLUS

Plantez à la fois des arbustes qui produisent des graines et des baies. Voice ce que vous pouvez faire.

  • Les haies qui sont composées d'un mélange d'arbustes fournissent aux oiseaux de la nourriture, un abri et un endroit où ils peuvent nicher. Si votre jardin est suffisamment grand, insérez quelques arbres entre les arbustes.
  • Le fourrés sont des massifs épais et touffus d'arbustes ou d'arbres de petite taille.
  • Les bordures sont l'endroit où on trouve deux types d'habitats lesquels attirent les oiseaux. Vous pouvez simuler cet « effet de bordure » dans votre jardin en plantant en alternance des fourrés et des haies dans les aires ouvertes.
  • Les couches de végétaux offrent une « diversité verticale ». Il est possible d'en créer en permettant aux vignes de grimper dans les arbres, en plantant des arbustes autour des arbres et des fleurs devant ceux-ci.

VEILLEZ À CE QUE VOTRE JARDIN SOIT SÉCURITAIRE POUR LES OISEAUX

  • N'utilisez pas de produits chimiques.
  • Gardez les chats à l'intérieur de la maison et surveillez-les lorsqu'ils sont dehors.
  • Placez les mangeoires et les bains près d'un refugre, mais assurez-vous qu'ils soient à l'abri des prédateurs.
  • Aidez à prévenir que les oiseaux se frappent contre vos fenêtres en y suspendant des rubans, des cédéroms ou des mobiles. Il existe bien des façons de prévenir la mort d'oiseaux qui se heurtent aux fenêtres.

DE QUOI ONT BESOIN LES OISEAUX?

Bohemian Waxwings (drawing by Ken Allison)À notre exemple, les oiseaux et d'autres animaux sauvages ont besoin de nourriture, d'un abri, d'eau et d'un environnement sécuritaire pour prendre soin de leurs petits. Que votre jardin soit petit ou grand, les suggestions qui vous sont présentées ci-dessous sont économiques et faciles à réaliser. Elles vous permettront de créer un sanctuaire pour les oiseaux et d'autres petites créatures.

Nourriture

  • Faites pousser une variété de plantes indigènes produisant des graines et des baies.
  • Choisissez des espèces qui produisent de la nourriture à différentes périodes de l'année. N'oubliez pas de planter des végétaux qui donnent du nectar pour les colibris.
  • Faites pousser abondamment de plantes herbacées telles que le panic, que vous laisserez monter en graine.
  • Empilez des billots de bois mort dans un coin de botre jardin ou conservez un arbre qui est mort et qui se tient toujours debout (chicot) s'il ne pose aucun danger. Les oiseaux se régaleront des insectes qu'ils y trouveront.
  • Les oiseaux insectivores sont nombreux. Plantez des fleurs qui attirent les insectes telles que l'osmorhize de Clayton. De cetter manière, vous diversifierez la végétation dans votre jardin. Il est possible que les insectes détruisent certaines plantes. Toutefois, se votre jardin est en plein épanouissement, cette petite perte n'aura aucune conséquence, et les oiseaux vous en serout reconnaissants!
  • Afin de supplémenter les sources d'alimentation naturelles, ajoutez des mangeoires pour oiseaux. Vous pouvez choisir de les nourrir à longueur d'année our l'hiver seulement. Donnez-leur une variété de graines, des fruits ainsi que du suif.
  • Durant l'été, installez une mangeoire pour les colibris (faites en sorte de bien la nettoyer, et ce, souvent). Les roselins familiers et d'autres espèces d'oiseaux aiment aussi déguster ce « nectar ».

Abri

  • Les oiseaux ont besoin d'un abri sécutitaire afin de les proteger des prédateurs et des intempéries.
  • Des haies et des fourrés bien aménagés, en plus de la nourriture, leur permettent de s'abriter et de nicher.
  • Les conifères tels que le cèdre sont de bons refuges permettent aux oiseaux de se tenir au chaud, de se cacher et de faire leur nid.
  • En empilant un tas de broussailles, vous créez instantanément un abri. Amaxxez les branches qui ont été coupées ou qui sont tombées provenant d'arbres situés sur votre propriété, ou demandez à vos voisins si vous pouvez ramasser les leurs. Empilez les branches jusqu'à ce que le tas atteigne environ 90 cm de hauteur. Placez-le dans un coin, près d'une clôture ou d'une haie.
  • Des vignes enchevêtrées densément sur une clôture ou sur un tas de broussailles, ou qui sont placées de manière à grimper sur les murs de la maison permettent aussi aux oiseaux de se mettre à l'abri ou de se reposer, et même de se nourrir.
  • Les chicots attirent les pics qui, tout en cherchant des insectes, créent des cavités dans les troncs permettant ainsi à de nombreuses espèces d'oiseaux de s'y reposer et d'y construire leur nid. Ce sont des refuges où il fait chaud et qui les protègent du froid durant l'hiver.
  • S'il est impensable d'avoir des chicots dans votre cour-arrière, installez un abri de repos. Il s'agit d'une boîte qui ressemble au nichoir, mais qui est hermétique et pourvu de deux ou trois plusiers oiseaux. (De nombreause espèces d'oiseaux se blottissent les uns contre les autres lorsqu'il fait très froid.)
  • Les nichoirs qui sont demeurés à l'extérieur tout l'hiver permettent aux oiseaux de s'y réfugier et de se protéger quelque peu du froid.

House Finch at bird bath (drawing by Ken Allison)Eau

  • Les oiseaux sont très attirés par l'eau, surtout l'eau en mouvement.
  • Placez un grand récipient d'argile en forme de soucoupe sur une souche ou sur le sol près d'un massif d'arbustes, assez loin des prédateurs pouvant se cacher.
  • Qu'il s'agisse d'un récipient d'argile ou d'un bain fabriqué en usine, choisissez-en un qui a une surface rugueuse et qui est peu profond.
  • Construisez un petit étang en d'environ 60 cm, recouvrez le trou d'une membrane de plastique épaisse, laquelle dépassera le bord de 30 cm et qui sera maintenue en place temporairement grâce à des roches plates.
  • Placez une roche plate au milieu du bain ou de l'étang pour que les oiseaux puissent s'y poser.
  • Le bain doit être suffisamment grand pour qu'un oiseau puisse à la fois s'y baigner et s'y abreuver.
  • Les oiseaux sont très attirés par l'eau qui coule lentement. Voice deux suggestions :
    • perforez de petits trous dans un seau rempli d'eau et suspendez-le au-dessus de l'étang ou du bain
    • placez un tuyau d'arrosage sur le bord du bain et ne laissez qu'un filet d'eau couler
  • Nettoyez le bain fréquemment et remplacez l'eau tous les deux ou trois jours.

Endroits pour nicher

  • Il peut être difficile pour un oiseau de trouver un endroit sécuritaire pour construire son nid. L'animal peut devoir choisir un lieu qui est tout à fait inapproprié pour nicher faute de trouver mieux, et ces chances de survie sont donc minces.
  • Les chicot sont des refuges naturels dotés de cavités où les oiseaux, tels que les mésanges, les hirondelles bicolores et les pics, peuvent bâtir leur nid.
  • Les cabanes à oiseaux constituent une solution de rechange quand il est impossible de conserver des chicots. La taille des cabanes et des trous varie selon l'espèce d'oiseau qui l'habite. Assurez-vous qu'elles soient bien construites et biend aérées. Ne posez jamais un perchoir devant le trou, car les prédateurs, tel le geai bleu, pourraient s'y poser et prendre les oeufs ou les oisillons.
  • Pensez à installer des plateformes de nidification pour les rouges-gorges familiers et les moucherolles phébis.
  • Installez vos cabanes à oiseaux dans des endroits sécuritaires, inaccessibles au prédateurs.
  • Fournissez aux oiseaux de quoi bâtir leur nid : poils de chien, laines et fils de différentes longeurs, morceaux de tissue, peluche provenant du séchoir à linge, plumes. Insérez de matériel dans un support vide qui sert à contenir le suif et suspendez-le à une branche.

LESTE DES PLANTES SÉLECTIONNÉES

Voice une liste qui contient quelques-unes des nombreuses plantes que vous pouvez fair pousser chez vous. Consultez les ressources qui figurent ci-dessous, visitez la pépinière de votre localité ou le Fletcher Wildlife Garden et son site web. Les notes qui sont présentées ici servent uniquement de guide. Bien que certaines plantes puissent pousser dans des conditions qui sont plus our moins idéales, il se peut qu'elles produisent peu de graines our de fluers. L'information qui apparaît à la suite du nom de la plante indique sa hauteur moyenne (sauf pour ce qui est des plantes herbacées), la luminosité requise et les conditions du sol.

Légende
Luminosité : Om = endroit ombragé, En = endroit ensoleillé
Sol : M = mouillé, H = humide, S = sec

Arbustes et arbres fruitiers
Cerisier noir, Prunus serotina, jusqu'à 22 m [En-Om, S,H]
Cerisier de Virginie, P. virginiana, 2-3 m (quelques fois jusqu'à 12 m) [En-Om, H,S]
Sureau blanc, Sambucus canadensis, jusqu'à 3 m [En, H,S]
Amélanchier arborescent, Amelanchier arborea, jusqu'à 12 m [En-Om, S, H]
Ronce odorante, Rubus odoratus, 1-2 m [En-Om, H]
Aubépine spp., Crataegus spp., jusqu'à 12 m [En, S,H]
Cornouiller alternifolié, Cornus alternifolia, jusqu'à 12 m [Om, H,S]
Sureau pubescent, Sambucus pubens, jusqu'à 4 m [Om, S]
Cornouiller stolonifère, C. stolonifera, 1-3 m [Om, H]
Sumac vinaigrier, Rhus typhina, jusqu'à 6 m [En-Om, H,S] (se propage rapidement, taillexz pour contrôler sa croissance)
Cerisier de Pennsylvanie, P. pensylvanica, jusqu'à 12 m [En, S,H]

Vignes
Morelle douce-amère, Celastrus scandens [En-Om]. Il faut planter à la fois les plants mâles et femelles pour obtenir des fruits.
Vigne vierge commune, Parthenocissus vitacea et P. quinquefolia [Om-En, 5 m +]
Vitis riparia, Vitis riparia, [préfère l'ensoleillement, 5 m +]

Arbustes et arbres donnant des graines et des noix
Bouleau à papier, Betula papyrifera, jusqu'à 25 m [En, H,S]
Thuya occidental, Thuja occidentalis, jusqu'à 15 m [Om-En, H,S]
Noisette à long bec, Corylus cornuta, 3-4 m [Om-En, H,S]
Érable rouge, Acer rubrum, jusqu'à 25 m [En-Om, H]
Érable à sucre, A. saccharum, jusqu'à 35 m [Om-En, H]
Pin blanc, Pinus strobus, jusqu'à 30 m [En, S,H]
Pin gris Pinus banksiana, jusqu'à 20 m [En, S]

Plantes herbacées (à moins d'avis contraire, ces plantes produisent des graines et des fruits dont se nourrissent les oiseaux)
Monarde fistuleuse, Monarda fistulosa [En,Om, S] Nectar
Asclépiade tubéreuse, Asclepias tuberosa [En, S] Nectar
Verge d'or du Canada, Solidago canadensis [En, S,H]
Onagre bisannuelle, Oenothera biennis [En, S]
Epilobe à feuilles étroites, Epilobium angustifolium [En, S,H] Nectar
Ratibida à feuilles pennées, Ratibida pinnata [En, S]
Impatiente du cap, Impatiens capensis [En-Om, H] Nectar
Aster de la Nouvelle-Angleterre, Symphyotrichum novae-angliae [En, S,H]
Panic, Panicum sp. [En, S]
Phlox, Phlox spp. [En, H] Nectar
Hélianthes, Helianthus spp. [En, S]
Fraisier de Virginie, Fragaria virginiana [En, S]

RESSOURCES

  • Backyard Habitat for Canada’s Wildlife. 1996. Fédération canadienne de la faune.
  • Martin, Alexander, et al. 1951. American Wildlife & Plants, A Guide to Wildlife Food Habits. Dover Reprints.
  • Needham, Bobbe. 1995. Beastly Abodes: Homes for Birds, Bats, Butterflies and Other Backyard Wildlife. Sterling Publishing Co.
  • Soper, James and M. Heimburger. 1982. Shrubs of Ontario. Royal Ontario Museum
  • Terres, John K. 1994. Songbirds in your garden. Algonquin Books of Chapel Hill.
  • Vriends, Matthew. 1990. Feeding and Sheltering Backyard Birds. Barron’s.
  • Local sources of native plants. Fletcher Wildlife Garden, Ottawa.
  • Native Plant Resource Guide. Society for Ecological Restoration, Ontario Chapter, Toronto. For more information, see www.serontario.org/publications.htm

Mise à jour le 2 juin 2013
Ce dépliant est commandité par le Festival de la faune, le Musée canadien de la nature et le jardin écologique Fletcher.
Texte : Christine Hanrahan
© Festival de la faune, révisé en février 2005
Courriel