fwg is a long-term project of the ottawa field-naturalists' club
about us news fwg habitats flora and fauna your garden resources monarch waystation project contact us

La patrouille de nuit de la nature

LES CHAUVES-SOURIS, BIEN QUE SOUVENT DIABOLISÉES, sont en fait d'importants alliés du jardinier. Ce sont les premiers prédateurs des insectes nocturnes volants, dont les mites, les coléoptères, et les moustiques. Par le contrôle qu'elles exercent sur ces insectes, les chauves-souris contribuent à garder sous contrôle les populations de ravageurs comme les chenilles de papillons nocturnes ou Helicoverpa zea, papillon capable de s'attaquer même au maïs transgénique.

Toutes les chauves-souris du Canada sont insectivores, elles ne mangent que des insectes. Ce sont des chasseurs redoutables - la plus part consomment jusqu'à 50% de leur masse corporelle en insectes chaque nuit. Les petites chauves-souris brunes, les plus communes au Canada, attrapent des centaines de moustiques à l'heure. De nombreux insectes ont développé l'aptitude à déceler les chauves-souris, même à de grandes distances, ce qui fait que la simple présence des chauves-souris sur un territoire fait fuir ces insectes indésirables.

Les chauves-souris sont de parfaits chasseurs grâce à leur système d'écholocation. Elles envoient des ultrasons qui se réverbèrent sur ce qui est devant elles et leur revient, ce qui leur permet de détecter leurs proies et de les localiser avec précision. Leur maîtrise de l'écholocation et la précision de leur vol sont telles qu'elles détectent et évitent le moindre obstacle. (Le mythe des chauves-souris qui se prennent dans les cheveux est tout simplement… un mythe !)

Les chauves-souris viendront dans une zone si elles peuvent y trouver nourriture, eau et abri. La présence d'eau douce en quantité relativement abondante, plus particulièrement un cours d'eau, un lac, est un atout pour l'habitat des chauves-souris. Ces zones ne procurent pas seulement de l'eau, elles sont souvent très riches en insectes, donc en proies.

Beaucoup des chauves-souris de la région d'Ottawa utilisent les nichoirs, en particulier la petite et la grande chauve-souris brune.

Le succès d'un 'nichoirs à chauves-souris dépend de plusieurs facteurs :

  • Une taille correcte de la cavité - 2 cm (¾ ")
  • La couleur d'un nichoir doit être sombre pour plus de chaleur
  • Les joints doivent être étanches pour éviter les courants d'air (cependant, les fentes de ventilation sont importantes)
  • Exposition maximum au soleil (placés sur un arbre, les nichoirs ne reçoivent pas toujours assez de soleil)
  • Protection en s'assurant qu'aucune branche proche ne permet à leurs prédateurs d'accéder au nichoir. Les cotés de maisons ou les tails poles sont les meilleures solutions
  • Les nichoirs doivent être à 5 à 10 m du sol
  • Ne placez pas le nichoir près d'une source de lumière forte. Certaines chauve-souris craignent de sortir les nuits de pleine lune!

Même le plus beau et le mieux placé des nichoirs peu ne pas attirer de chauves-souris si l'environnement ne leur fournit pas eau et nourriture. Si vous savez qu'il y a des chauves-souris dans votre quartier, que votre nichoir est bien construit et que vous n'avez pas de ''visiteurs'' au bout de 2 ans, essayez de mettre le nichoir dans un autre endroit, plus ensoleillé. Si, malgré tous vos efforts, la maison reste vide, c'est sans doute que les chauves-souris que vous avez vues ont déjà un abri qui leur convient.

Les chauves-souris devraient être regardés comme des visiteurs importants de tout jardin. Que vous les invitiez à s'installer dans votre jardin, ou que vous vous contentiez de les laisser vivre leur vie, elles vous remercieront toujours en débarrassant votre jardin de ses insectes indésirables.

CONSTRUISEZ UN «LOGEMENT» À CHAUVE-SOURIS : Four-chamber Nursery House

RECONNAÎTRE NOS CHAUVES-SOURIS CANADIENNES

On a identifié 18 espèces de chauves-souris au Canada, dont huit dans un rayon de 50 km autour de la colline du Parlement. Du fait de leur activité crépusculaire ou nocturne, les chauves-souris sont difficilement identifiables à l'œil. Des appareils d'enregistrement ne permettent de différencier de façon certaine que trois des espèces locales, qui sont rares ou peu fréquentes. La taille est un critère de reconnaissance, mais les experts préfèrent les avoir en main pour une identification certaine.

Leur couleur est toujours brun moyen à brun foncé. Les espèces locales vont de la petite chauve-souris brune à la chauve-souris cendrée dont le bras fait plus de 51 mm. On trouve les espèces suivantes dans notre région. Les migrateurs sont repérés par un astérisque.

  • Chauve-souris pygmée - Eastern Small-footed Bat (Myotis leibii) rare
  • Petite chauve-souris brune - Little Brown Bat (Myotis lucifuga) commune
  • Chauve-souris nordique - Northern Long-eared Bat (Myotis septentrionalis) peu commune
  • Chauve-souris argentée* - Silver-haired Bat (Lasionycteris noctivagans) peu commune
  • Pipistrelle de l'Est - Northern Pipistrelle (Pipistrellus sublavus) rare
  • Grande chauve-souris brune - Big Brown Bat (Eptesicus fuscus) très commune
  • Chauve-souris rousse* - Eastern Red Bat* (Lasiurus borealis) rare
  • Chauve-souris cendrée* - Hoary Bat (Lasiurus cinereus) peu commune

RÉFERENCES


Mise à jour de la page : le 31 août 2017
© Jardin écologique Fletcher
Texte : Maria MacRae et Jeff Harrison
Photographie : Richard Van Vleck
Traduction : Nicole Gourret
Courriel