fwg is a long-term project of the ottawa field-naturalists' club
about us news fwg habitats flora and fauna your garden resources monarch waystation project contact us

Les oiseaux du Jardin écologique Fletcher

Avec ses bosquets, ses boisés, son étang, son ravin et ses champs, le Jardin écologique Fletcher s’avère un très bon site pour les ornithologues amateurs. Situé en plein coeur d’Ottawa, les 6.5 hectares du Jardin sont bordés par le canal Rideau, l’Arboretum national et les champs agricoles de la Ferme expérimentale. C’est grâce à cette belle variété d’habitats que l’on y retrouve un si grand nombre d’oiseaux.

TOUT AU LONG DE L’ANNÉE

Plusieurs des oiseaux du Jardin y demeurent toute l’année. On retrouve entre autres le pic mineur, la mésange à tête noire, le cardinal rouge, le moineau domestique et le roselin familier. Et depuis quelques années, on peut voir des éperviers de Cooper pendant toutes les saisons.


AU PRINTEMPS

C’est à la mi-mars que le chant du carouge à épaulettes nous annonce la fin de l’hiver. Le pluvier kildir, la moucherolle phébi, l’hirondelle bicolore et l’hirondelle rustique sont d’autres oiseaux migrateurs qui arrivent tôt. Ensuite, à la mi-mai, c’est le temps d’aller observer un grand nombre d’espèces qui sont de passage par ici ou qui vont y rester pour l’été. Nous vous suggérons de sortit à l’aube, et d’aller explorer le ravin, les bosquets, le boisé et la pente qui mène à l’Arboretum. Vous devriez y retrouver des parulines, des moucherolles, des viréos, des bruants et des grives. Vous pourriez aussi voir des bécasses d’Amérique, des bruants à gorge blanche et des bruants fauves qui fouillent la litière de feuilles mortes pour y trouver des insectes.


EN ÉTÉ

C’est pour trouver des sites de nidification sécuritaires et pour élever leurs petits que les oiseaux migrent des régions tropicales à ici. Ce ne sont cependant pas tous les oiseaux que l’on voit au Jardin qui y nichent : les habitats du Jardin ne suffisent pas à toutes ces espèces. Celles qui nichent dans la région d’Ottawa ou ailleurs peuvent toutefois s’arrêter au Jardin pour se nourrir et se reposer. C’est d’ailleurs ce qu’une cour privée bien aménagée pour la faune vise à procurer aux oiseaux.

Nous avons placé des cabanes d’oiseaux un peu partout dans le Jardin, dont plusieurs près de l’étang. Celles-ci ont toujours bien plu aux hirondelles bicolores. Des hirondelles rustiques nichent parfois sous les avant-toits des bâtiments dans les environs. De plus, sur le Centre d’interprétation du Jardin, nous avons posé des tablettes comme nichoir pour les hirondelles rustiques et les merles d’Amérique. Vous apercevrez également une cabane haut placée sur la face est de la grange, imitant une cavité dans un arbre : un couple de crécerelles d’Amérique y niche régulièrement. L’aspect naturel du Jardin incite bien sûr un grand nombre d’oiseaux tels les parulines jaunes, les tyrans tritri, les cardinaux rouges et les orioles de Baltimore à construire leurs nids ici.

EN AUTOMNE

Dès la fin août, beaucoup d’oiseaux passent par le Jardin lorsqu’ils s’en retournent dans le Sud. On peut y voir de grandes volées d’hirondelles et y revoir les parulines, viréos et grives qui font escale au Jardin. Les bruants fauves se cachent dans le ravin tandis que les viréos à tête bleue et d’autres passériformes préfèrent les grands arbres. Vous remarquerez qu’après la saison de nidification, les oiseaux sont beaucoup moins volubiles; on entend quand même quelques chants ou cris.



EN HIVER

Lorsque le mercure descend et qu’il commence à neiger, il est possible d’observer des groupes de roselins qui s’amènent quand leurs sources de nourriture se font rares dans le Nord. On peut également retrouver des durbecs des sapins, des sizerins flammés, des bruants des neiges et parfois des gros-becs errants. Les pies-grièches grises sont également des visiteurs réguliers.

Il y a en plus 2 mangeoires au Jardin : la première est près du Centre d’interprétation et la deuxième est au sud du boisé. Les graines pour remplir cette dernière sont fournies par le Club des naturalistes d’Ottawa. Quand il fait froid, les mangeoires sont très fréquentées : mésanges, sitelles, roselins, cardinaux et tourterelles tristes s’y réunissent. Il est aussi possible d’y apercevoir une espèce que l’on ne voit pas souvent. Pendant l’hiver 2004-2005, nous avons eu la chance de voir quelques chouettes lapones lorsque celles-ci étaient nombreuses dans la région.

LISTE CUMULATIVE DES ESPÈCES

La majorité des oiseaux de la liste a été inventoriée par Bill Holland qui venait quotidiennement au Jardin et dont les conseils furent fort appréciés des ornithologues débutants. Nous sommes tous très reconnaissants de son travail dévoué.

En mai 2013, nous avions inventorié 151 espèces, ce qui comprend les oiseaux dans le Jardin, survolant le Jardin ou dans les zones adjacentes. Si vous avez des observations à partager, veuillez appeler le 234-6767 ou écrire à vanessa@magma.ca.

L’astérisque (*) indique qu’il est confirmé que cette espèce niche au Jardin; si nous croyons qu’une espèce niche ici, il y aura un astérisque et un point d’interrogation (*?).

Grèbe à bec bigarré
Cormoran à aigrettes
Butor d’Amérique
Grand héron
Héron vert*
Urubu à tête rouge
Bernache cravant
Bernache du Canada
Oie des neiges
Canard branchu
Canard noir
Canard colvert*
Sarcelle à ailes bleues
Harle couronné
Grand harle
Perdrix grise
Gélinotte huppée
Turquie sauvage
Épervier brun
Épervier de Cooper
Buse à épaulettes
Buse à queue rousse
Buse pattue
Crécerelle d’Amérique*
Merlin
Faucon pélerin
Faucon gerfaut
Râle de Virginie
Pluvier kildir*
Chevalier grivelé
Chevalier solitaire
Bécasse d’Amérique
Goéland à bec cerclé
Goéland argenté
Goéland bourgmestre
Goéland marin
Pigeon biset
Tourterelle triste*
Coulicou à bec noir
Grand duc d’Amérique
Chouette rayée
Petite nyctale
Nyctale de Tengmalm
Chouette lapone
Hibou moyen-duc
Engoulevent d’Amérique
Martinet ramoneur
Colibri à gorge rubis
Martin-pêcheur d’Amérique
Pic maculé
Pic mineur*
Pic chevelu
Pic flamboyant*?
Grand pic
Pioui de l’Est
Moucherolle tchébec*?
Moucherolle phébi
Tyran huppé*
Tyran tritri*
Pie-grièche grise
Viréo à tête bleue
Viréo à tête bleue
Viréo mélodieux*
Viréo aux yeux rouges*
Geai bleu
Corneille d’Amérique*
Grand corbeau
Hirondelle noire
Hirondelle bicolore*
Hirondelle à ailes hérissées
Hirondelle à front blanc
Hirondelle rustique*
Mésange à tête noire*
Sitelle à poitrine rousse
Sitelle à poitrine blanche*?
Grimpereau brun
Troglodyte familier*
Troglodyte mignon
Roitelet à couronne dorée
Roitelet à couronne rubis
Gobemoucheron gris-bleu
Merle bleu de l’Est
Grive fauve
Grive à joues grises
Grive à dos olive
Grive solitaire
Grive des bois
Merle d’Amérique*
Moqueur chat*
Moqueur polyglotte
Moqueur roux*
Étourneau sansonnet*
Pipit d’Amérique
Jaseur boréal
Jaseur d’Amérique*
Paruline obscure
Paruline verdâtre
Paruline à joues grises
Paruline à collier
Paruline jaune*
Paruline à flancs marron
Paruline à tête cendrée
Paruline tigrée
Paruline bleue
Paruline à croupion jaune
Paruline à gorge noire
Paruline à gorge orangée
Paruline des pins
Paruline à poitrine baie
Paruline rayée
Paruline à couronne rousse
Paruline noir et blanc
Paruline flamboyante*
Paruline couronnée
Paruline triste
Paruline masquée*
Paruline à calotte noire
Paruline du Canada
Tangara écarlate
Tohi à flancs roux
Bruant hudsonien
Bruant familier*
Bruant des champs
Bruant des prés
Bruant fauve
Bruant chanteur*
Bruant de Lincoln
Bruant des marais
Bruant à gorge blanche
Bruant à couronne blanche
Junco ardoisé
Bruant des neiges
Cardinal rouge*
Cardinal à poitrine rose
Passerin Indigo
Goglu des prés
Carouge à épaulettes*
Sturnelle des prés
Quiscale rouilleux
Quiscale bronzé*
Vacher à tête brune*
Oriole de Baltimore*
Durbec des sapins
Roselin pourpré
Roselin familier*
Bec-croisé bifascié
Sizerin flammé
Tarin des pins
Chardonneret jaune*
Gros-bec errant
Moineau domestique*

PLUS AMPLES RENSEIGNEMENTS


Mise à jour de la page le 4 août 2013
Texte : Christine Hanrahan
Traduction : Annie Bélair
Photos : Christine Hanrahan, Diane Lepage et Gillian Mastromatteo
© Jardin écologique Fletcher
Courriel